mercredi 22 avril 2009

Une correspondance entre libellules

Ouf ... l’ai échappé bel, je reviens d’un débranchement ! Passé à un fil d’ondes capricieuses de ne pas être au poste pour se remémorer la journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Ainsi que le deuxième anniversaire du Passe-Mot. Depuis quelques jours, je me disais que c’était le moment idéal pour retourner à l’origine du Passe-Mot. Les nouveaux venus, et d’après un sondage BBM (!) vous êtes une trâlée*, ne connaissent peut-être pas l’histoire de mes débuts de blogueuse.

Si vous êtes aujourd’hui à me lire, c’est grâce à une correspondance qui a commencé par un sondage justement. La directrice des Correspondances, Line Richer a envoyé un courriel aux « Amis des Correspondances » (ici, si vous voulez devenir ami) demandant des suggestions de noms pour le futur blogue des Correspondances. J’en ai envoyé quelque chose comme une trentaine. Elle en a été impressionnée. Quelques jours plus tard, elle m’a appelé me disant avoir retenu une de mes propositions Le Passe-Mot et en a profité pour me demander si d’écrire dans le blogue m’intéresserait. Connaissant à peine les blogues, en fait j’en suivais deux sur le site du Voir où il y en avait même pas un littéraire à ce moment-là, j’ai tout de même répondu oui. En attendant la rencontre, je me suis un peu préparée et arrivée sur les lieux, j’étais très enthousiaste, les Correspondances devait avoir leur blogue, et je débordais d’idées de sujets. J’appréhendais beaucoup le côté technique cependant. Line m’expliqua que je n’aurais qu’à écrire et expédier mon texte par courriel à la secrétaire Joëlle Fortier qui y ajouterait elle-même l’image, par exemple une photo prise à même les archives. On s’est donné environ un mois pour se préparer, et pourquoi ne pas partir la « grosse machine » la journée mondiale du livre ? Ça ferait toujours bien un premier sujet de trouvé !

Entretemps, nous nous sommes rencontrées Joëlle et moi et je me souviens combien elle essayait de connaître à l’avance mes sujets de chroniques pour les répertorier. De mon côté, je ne savais pas trop et lui répondais que j’irai avec l’inspiration du moment. Mon idée du fur et à mesure semblait un peu inquiétante, mais pas trop, on voyait bien que j’avais du bagout et de toutes manières d’autres rédacteurs se joindraient aussitôt que je tirerais la langue longue.

J’ai mieux compris plus tard, comme cela arrive parfois, qu’on ne pensait pas nécessairement que je prendrais le blogue sur mes seules épaules. L’idée que se joigne un ou des rédacteurs au fil de mes textes n’a jamais été exclue mais pour toutes sortes de raisons, l’idée resta une idée. Malgré qu’une raison se détacherait peut-être des autres, j’arrivais à alimenter le Passe-Mot seule. Rapidement, je me lassais de dépendre de la secrétaire (ce n’était plus Joëlle) pleine de bonne volonté mais assez souvent débordée. Ensuite, pourquoi la déranger à chaque fois avec mes courriels, je commençais à poster mes textes directement. Et puis, la technique d’un blogue finalement, ce n’est pas très malin, j’appris sur le tas et devins autonome.

Le Passe-Mot a été le blogue des Correspondances d’Eastman pendant 6 mois et demi, je n’oublierais jamais que c’est grâce à cette demande de Line Richer que je suis ici derrière l’écran. Maintenant c'est le Passe-Mot de Venise, et la bannière en fait bien état. Auparavant, c'était une libellule. Fait assez cocasse, la libellule est l’emblème des Correspondances d’Eastman mais, avant même de le savoir, la libellule était l’emblème de mes écrits (pseudonyme par exemple). J’ai déniché ce billet du 2 mai 2007 qui batifole sur la différence entre le sens de ma libellule et celle des Correspondances. Les anniversaires servent justement à fouiller la terre des racines afin de mieux voir les feuilles volant au vent de l’air du temps qui passe … le mot.

Alors pas moyen de passer tout droit d’un anniversaire partagé avec la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Nous fêterons en nous rendant au lancement de Paul à Québec … à Montréal. Si vous désirez fêter, le thème cette année est Mille et un lieux … voyagez ! et le site, je vous l’assure, renferme de précieuses informations sur le droit d’auteur à l’honneur et sur les activités dans nos régions (Montréal, la liste est longue ...).

Bonne fête du livre !
(Vous avez remarqué, il est rare maintenant que les librairies offrent une rose à l'achat d'un livre).
* Trâlée : si vous n'êtes ni Suisse, ni Québécois : ribambelle.

8 commentaires:

Maxime a dit...

Très intéressant l'histoire du Passe-Mot, je ne la connaissais pas. Bonne journée du livre à toi aussi Venise!

Tiphaine a dit...

Bon anniversaire alors !

gaétan a dit...

Ainsi tu n'as pas cédé tes droits d'auteur pour le titre.
Un peu d'histoire ça fait toujours du bien pour mieux apprécier '' la chose''.
Bon anniversaire alors.

Suzanne a dit...

Bon anniversaire et merci de poursuivre cette belle aventure.
Et si tu me permets: câlins

Karine :) a dit...

Bon blog-anniversaire Venise!! Et merci pour ce petit rappel d'histoire passe-motesque! :)

Anonyme a dit...

Bon anniversaire ma Venise! Comme je te vois à tous les jours donner tant et tant de ta belle énergie afin de nourrir ton blog, je sais à quel point il t'importe de le tenir bien vivant.

Ton Marsi

s.gordon a dit...

Bon anniversaire au Passe-mot!

:)

Line a dit...

Et cette libellule - qu'on me demande souvent de commenter - c'est aussi dans le sens de donner des ailes que nous l'avons choisi (en plus de son aspect estival qui appelle à la découverte des jardins d'écriture très inspirants dans notre bel Eastman). Notre Joelle, que tu rappelles à mon bon souvenir, est maintenant chargée de projets section édition littéraire de l'ANEL et directrice des salons et foires de Québec Édition. Enfin, toi aussi tu as pris ton envol; tes mots nous proposent des voyages inspirants au coeur de notre littérature. Bravo pour ton carnet, les mots semés et récoltés et bonne route... aux mots de Venise.